Festival Cinéma(s) d’Iran #4 : 1er au 7 Juin 2016

 

Les Horaires des séances

Les temps forts du festival

 

 

De la comédie sociale à la comédie sentimentale en passant par la comédie de moeurs, c’est un ensemble de films variés que nous vous inviterons à découvrir, afin de saisir comment ces oeuvres au ton décalé lèvent un coin du voile sur la société iranienne.

1402407374_4197_f905ff1065

 

Une Soirée en enfer, Moushegh Sorouri & Samuel Khachikian, 1956

Les Locataires, Dariush Mehrjui, 1986

Leyli est avec moi, Kamal Tabrizi, 1996

Le Lézard, Kamal Tabrizi, 2004

Cessez-le-feu, Tahmineh Milani, 2006

Le Tambourin, Parisa Bakhtavar, 2008

Les pieds dans le tapis, Nader T.Homayoun, 2016

 
 

3

 

Comme chaque année, des longs métrages iraniens inédits réalisés entre 2015 et 2016 seront présentés tout au long du festival en présence de réalisateurs et d’acteurs.

 
 

Au cas où, Faezeh Azizkhani, 2015Capture

Un Citoyen très ordinaire, Majid Barzegar, 2015

Une Rébellion ordinaire, Hamed Rajabi, 2015

Gap, Kiarash Asadizadeh, 2015

Mercredi 9 mai , Vahid Jalilvand, 2015

Probable pluie acide, Behtash Sanaeeha, 2015

Inversion, Behnam Behzadi, 2016

Le Client, Asghar Farhadi, 2016

 

2

 

Comme en 2015 et en association avec la Maison du Court Métrage en Iran, nous proposerons un programmes de films courts inédits mettant en lumière les nouveaux talents du cinéma iranien et la diversité de leur inspiration.

 


2664_gl

Là où je n’habite plus, Saeed Valizadeh, 2014

Marijuana, Mostafa Sayari & Majid Farhang, 2015

Chelleh, Davoud Khayam, 2015

Entre chien et loup, Haman Fouladvind, 2016

Le Poisson frit, Leila Kahlilzadeh, 2014

 
 
 
 
 

Organisme à but non lucratif, l’école de cinéma Karnameh a été fondé en 2001 par Negar Eskandarfar qui sera à Paris pour présenter son école à travers quelques courts métrages et partager son expérience de dirigeante.


 

unnamedPeine commune, Hasti Mohamai, 2015

360 degrés, Azadeh Masihnejad, 2015

Femmes-Hommes, Fahimeh Sharafi, 2014

Mon arbre, Sarah Siadatnejad, 2015

Phosphure d’aluminium, Amir-Hossein Karami, 2015

 

 

 

 

 

04

Nous ne pourrions nous passer de présenter une sélection de documentaires qui sont autant de témoignages souvent bouleversants, du moins passionnants, des réalités de la société et de la vie iraniennes d’aujourd’hui.

 

Profession documentariste, plusieurs réalisatrices, 2013

Je veux être roi, Mehdi Ganji, 2014

Les pins en quarantaine, Atieh Attarzadeh, 2015

 

 

 

 

 

_

Informations pratiques

Cinéma Nouvel Odéon
6, rue de l’École de Médecine 75006 PARIS
Métro : Odéon ou Cluny La Sorbonne.

Tarifs
Plein tarif : 7 euros – Tarif réduit : 5 euros
Tarif réduit pour les adhérents de l’association Cinéma(s) d’Iran, les étudiants de l’INALCO.
Réservation et Billetterie au Cinéma Nouvel Odéon.
Cartes UGC Illimité et Le Pass acceptées pour certains films seulement.

Contact
contact@cinemasdiran.fr

__

La quatrième édition du festival Cinéma(s) d’Iran est organisée en partenariat avec :

Montage logos_site_image